Light Fidelity : Internet à la vitesse de la lumière !

Désolé pour le titre trompeur, ce n’est malheureusement qu’un jeu de mot.

En effet, il s’agit ici de Light Fidelity , une technologie en développement qui fournira ses premier produits grand public courant 2013. Le prince est simple : transmettre de l’information sans fil par l’intermédiaire de lampes.

Light Fidelity : internet à la vitesse de la lumière

Une solution qui arrive à point nommé

Si la technologie sans fil a connu une évolution prodigieuse ces dernières décennies, le spectre radioélectrique reste un principe absolu.

Avec l’arrivé massive des appareils sans fil grand public (smartphones, tablettes) et la vulgarisation de l’internet mobile (vidéos et autres applications gourmandes en bande passante)  des inquiétudes ont commencé à se soulever au sujet de la saturation du spectre radio. « La crise du spectre qui se profile représente la plus grande menace qui pèse sur le secteur mobile aux États-Unis », a déclaré en octobre M. Genachowski, président de la FCC.

Cette nouvelle technologie, le LI-FI, quant à elle possède un spectre 10 000 fois plus grand et « nous pourrions alors avoir internet sous l’eau et pourquoi pas attribuer certaines couleurs/spectres de lumière aux données importantes afin de d’éviter les risques d’interférences ou de saturation du réseau : rouge pour les données médicales, bleu pour les données bancaires, etc » ;)

Comment ça marche ?

Le fonctionnement s’apparente au morse comme l’explique Harald Haas de l’université d’Edinburgh. « Le cœur de la technologie est une nouvelle génération de LED à haute luminosité. Très simplement, si la LED est allumé, elle transmet le chiffre binaire 1, alors qu’elle transmettra 0 si éteinte. Elles peuvent être allumées et éteintes très rapidement, ce qui offre de grandes opportunités pour la transmission d’informations. »

Le LI-FI a déjà atteint des vitesses de transmission impressionnant en Laboratoire. Des chercheurs Berlinois de l’institut Heinrich Hertz ont atteint des taux de 500 megabytes par seconde en utilisant une LED blanche standard.

Distribution grand public courant 2013

La start-up, Oledcom, crée par Suat Topsu, chercheur à l’Université de Versailles-Saint-Quentin en Yvelines, commercialisera ses premiers produits en 2013.

Ceux-ci concerneront dans un premier temps la géolocalisation intérieure grâce à l’éclairage des bâtiments. Le direct marketing fera l’objet de la seconde étape puisque cette technologie permettra l’envoi d’informations multimédias directement sur un mobile grâce au rétroéclairage des panneaux publicitaires.La mise en place de l’internet bidirectionnel entièrement transmis par le réseau d’éclairage n’est pas, quant à elle,  fera figure de grand dernière et d’aboutissement.

Il reste tout de même 14 milliards d’ampoules à remplacer sur terre …

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *